Archives de l’auteur : L'Oasis Végan'imaux

Cet été au refuge sauvage

En moins d’un demi-siècle, les activités humaines ont fait disparaître la moitié des animaux sauvages de la planète…

L’Oasis gère, en partenariat avec l’une de ses familles d’accueil, un refuge consacré à la faune sauvage (voir articles du 10 juillet et du 17 mars)

L’automne commence, voici donc un résumé des nouvelles de l’été :

Les poules d’eau :

Cette année pour la première fois, des poules d’eau sont venues nicher.
Nous avons pu observer une entraide familiale marquée: adultes attentifs aux jeunes, et premiers nés attentifs aux derniers nés.

Poule d’eau

Poule d’eau et 4 poussins

Poule d’eau et 6 poussins

Poussin d’eau et œufs dans nid

Les canards

Une nouvelle nichée de canetons a vu le jour.

Canetons 3ème nichée

Canetons 3ème nichée

Canetons 3ème nichée sortie nichoir

Caneton sur nénuphar

Les insectes

De la lavande a été plantée pour les insectes butineurs. Les plants ont eu beaucoup de succès (voir entre autres la photo avec le bourdon qui a la trompe dans une fleur et un stock de pollen sur la patte arrière).

Bourdon avec trompe dans la lavande et pollen sur les pattes arrière

Papillon sur lavande

Quelques lucioles ont également élu domicile ici. Elles sont malheureusement trop rares.

Luciole

Abeille cotonnière solitaire

Libellule écarlate

La mangeoire à cacahuètes

Une des mangeoires initialement destinées aux mésanges attire d’autres animaux.

Écureuil

Écureuil

Écureuil

Pic épeiche

Sittelle

Les couleuvres

Cet été les couleuvres se sont montrées un peu plus présentes que l’an dernier.

Bébé couleuvre

Couleuvre

Pendant la nuit

Quelques visiteurs nocturnes.

Rat

Renard

Vous aussi, vous pouvez agir

Il y a de nombreuses façons d’aider la faune sauvage. L’hiver approche. Un balcon peut accueillir un nichoir, des graines, un hôtel à insectes, une plante mellifère. Idem pour un jardin qui peut également accueillir un abri pour hérisson, un petit tas de bois, etc.
Nous rappelons également que les animaux sauvages disparaissent à cause des activités humaines, qu’il est grand temps de s’interroger sur celles-ci, sur nos habitudes et d’agir.

Refuge sauvage, suite

L’Oasis gère, en partenariat avec l’une de ses familles d’accueil, un refuge consacré à la faune sauvage (voir article du 17 mars)

C’est un lieu sans animaux dits domestiques et les humains y interviennent peu.
Comme la faune n’est pas dérangée, certains animaux font des passages occasionnels, d’autres y font des passages réguliers, et d’autres encore s’y installent pour se reproduire, nicher etc.

Ont récemment été installés: des nichoirs pour mésanges, deux abris pour écureuil, un deuxième nichoir flottant pour canard, de nouveaux hôtels à insectes, des arbres fruitiers et plantes mellifères qui ont ravi les insectes butineurs (et quand ces arbres donneront des fruits, ils seront laissés pour la faune sauvage)

 

Voici quelques photos prises ces deux derniers mois :

Pivert

Pic noir

Pic épeiche

Oisillon mésange charbonnière

Oisillon mésange bleue

Nichoirs flottants actuellement occupés

Nénuphars de la mare

Mésange à l’entrée d’un nichoir

Libellule

Jeunes merles

Huppe fasciée

Grenouille verte

Grand lézard vert sur rocher près de la mare

Famille de colverts

Et une cerise pour la route

Couple de chevreuils

Colvert et faisane

Cane sur nichoir flottant

Envol de canard

A vous de trouver les 3 grenouilles sur cette photo.

Rosier sauvage de plusieurs mètres

Abris pour écureuils

Abeille dans hôtel à insectes

Et pendant la nuit :

Renard surveillé par un col vert mâle

Chouette

 

 

 

Bilan 2017

Au 31 décembre 2017, l’association comptait 34 protégés.

Nous avons pris en charge 8 individus en difficulté au cours de l’année écoulée :

Piwy, jeune pigeon ramier très handicapé suite à l’attaque d’une buse. Il ne se déplaçait que sur une patte. Il a malheureusement été emporté brutalement par une infection en octobre.

Mya, chatte errante séropositive (maman de Myrtille et Aimé.) Elle est actuellement à l’adoption.

Paco, handicapé après avoir été renversé par une voiture.

Petit-Biscuit, qui garde quelques séquelles neurologiques suite à une morsure.

Chibi, recueilli gravement malade, il a hélas du être soulagé de ses souffrances peu après…

Nux et Roger, deux rats abandonnés.

Et Ilitch, chinchilla recueilli à la fin de l’année.

Malheureusement, comme chaque année, nous avons été marqués par plusieurs deuils. Certains de ces disparus avait été accueillis depuis peu. Grisette, Sybille, Milton, Soleil, Wilson, Chibi, Lilah et Piwy resteront dans nos mémoires.

Principaux travaux réalisés en 2017

Réfection partielle et renforcement de la clôture de la grande pâture des ânesses.

Fin des travaux de clôture de la pâture dite « d’été » des ânesses.

Ces deux chantiers ont nécessité un doublage en grillage afin d’augmenter la sécurité.

Restauration de la partie supérieure du square des pigeons par un un renforcement de la structure et le remplacement total du filet (150 m2). La porte d’entrée du square a été entièrement refaite à neuf.

Construction d’un petit chalet vitré et isolé pour les pigeons très handicapés. Ce petit chalet débouche sur une partie extérieure totalement sécurisée où les « locataires » peuvent se promener quand il fait beau.

Des travaux et divers équipements pour la mare de notre « refuge sauvage » situé dans l’une de nos familles d’accueil (voir article ici)

 

Comptes 2017

Recettes
Parrainages 4 136 €
Dons 7 157 €
Adhésions 118 €
Total recettes 11 411 €
Dépenses
Alimentation 2 318 €
Soins 2 194 €
Frais de déplacements 892 €
Fournitures diverses 1 279 €
Constructions et matériels 3 555 €
Frais de fonctionnement 116 €
Total dépenses 10 354 €
Résultat 1 057 €
  • « Fournitures diverses » comprend : produits de nettoyage, litière, énergie et eau.
  • « Constructions et matériels » comprend les matériaux nécessaires aux constructions et les matériels pour les animaux. Il inclut également le remboursement partiel d’un prêt sans intérêt ayant servi aux constructions lors de la création de l’association.
  • « Frais de fonctionnement » comprend les frais bancaires, les commissions Paypal, les affranchissements et les modestes frais liés au site internet (nom de domaine uniquement.)

Pour la 3ème année consécutive, nous terminons l’année avec un résultat positif de trésorerie. Cela permet de constituer une réserve utile pour prendre en charge les frais vétérinaires imprévus et assurer certains travaux d’aménagement.

Merci pour votre soutien !

Refuge sauvage

L’Oasis est en partenariat avec l’une de ses familles d’accueil pour la création et la gestion d’un refuge sauvage.

Le lieu s’y prêtant, ce refuge favorise l’installation et le maintien de la vie sauvage. Le réaménagement d’une mare et des plantations spécifiques adaptées à la faune locale sont en cours.
Des maisons à insectes, des nichoirs, un habitat pour les hérissons (tas de bois, tas de feuilles) y ont été également installés. De nombreux animaux s’aventurent sur les lieux, font escale ou s’y installent: chevreuils, sangliers, renards, canards, faisans, rouges-gorges, pinsons, chouettes, merles, piverts, pics noirs, grives, pies, mésanges, hérons, geais, corneilles, troglodytes mignons, rouges-queues, grenouilles, tritons, crapauds, hérissons, lapins, taupes, blaireaux, couleuvres, écureuils et de nombreux petits rongeurs ainsi que de très nombreux insectes.

La mise à disposition de nourriture et d’eau est gérée également suivant les besoins.
Le but est aussi de recueillir tout animal dans le besoin se trouvant sur le terrain, le soigner puis le relâcher si possible ou le confier à un centre de faune sauvage si besoin.
Le lieu est écologique, aucun produit pouvant nuire à la santé des animaux et à l’environnement n’est utilisé sur le site.

Chacun peut aménager un petit coin en faveur de la faune sauvage. Sur un balcon, il est possible de mettre un nichoir, une maison à insectes, un pot de fleurs pour insectes butineurs, un petit point d’eau (assiette ou soucoupe avec quelques cailloux au fond pour éviter la noyade aux insectes), une potence avec des graines en hiver.
Même chose dans un jardin où, même de petite taille, on peut également disposer un petit tas de bois, un petit bassin préformé qui fera la joie des amphibiens et bien d’autres.

Voilà quelques photos :

Chevreuil

Corneille s’ébrouant

Lieu appelé « Coin à papillons »

Couple de canards colvert

Couleuvre d’eau

Canne et canetons

Partie boisée

Écureuil

Grenouille et nénuphars

Héron en vol

Triton sur une pierre

Bratracien

Cane ailes déployées

 

Les visiteurs de la nuit :

Chevreuil

Renard

Bisous de sangliers