Archives de l’auteur : Laura

Hommage à Edgar

Edgar est décédé à l’âge de 2 ans et 8 mois – ce qui est un grand âge pour un rat -, quelques mois après son copain Wilson.

Sorti de laboratoire avec Wilson en 2015 grâce à l’association GRAAL, il a pu vivre des années heureuses dans sa famille d’accueil avec ses compagnons. Il est toujours resté un peu craintif, ce qui est compréhensible vu son passé.

Accueil d’Ilitch

Ilitch, chinchilla, a été accueilli par notre famille d’accueil chez qui vivent déjà les rats Edgar, Nux et Roger.

Il a environ 1 an et adore se percher, il semble apprécier son arbre à chat pour cela !

Hommage à Piwy

Piwy a été emporté par une infection fin octobre… Il a eu une sorte d’ulcère à l’aile et tout est allé très vite. Il était extrêmement affaibli et les traitements prescrits n’ont malheureusement pas pu le sauver.

Arrivé en mars, Piwy était très handicapé. Il ne marchait que sur une patte, en s’appuyant sur une de ses ailes. Malgré ses difficultés pour se déplacer, il avait ses petites habitudes et appréciait particulièrement picorer dans la terre. Le matin, c’était le premier sorti, tandis que son compagnon Élie préférait rester à l’intérieur.

Repose en paix petit Pi.

Lilah

Lilah nous a quitté·e·s le 15 septembre à l’âge de 7 ans et demi. De ses compagnes du sauvetage de 2010, c’était la dernière et la seule à avoir vécu aussi longtemps.

Longtemps timide et à l’écart du groupe (elles étaient sept à une époque), son comportement changea lorsqu’elle partagea la vie de Clémentine et Ondine. Largement plus âgée qu’elles, elle pris sa place de doyenne et sortit de la discrétion.

Lilah était une battante. Ce n’est qu’à 6 ans qu’elle commença à avoir des problèmes de santé, qu’elle vainquit vaillamment, gardant un appétit et une vivacité implacable.
Mais cette fois-ci, elle ne pu lutter plus longtemps. Elle était suivie depuis quelques semaines pour un problème de caecotrophes et un amaigrissement important – probablement liés.

Jusqu’à ses maladies de l’an dernier, Lilah était assez craintive. Mais à force d’être soignée quotidiennement, elle devint plus confiante envers moi (malgré le mauvais goût de certains médicaments !). Lilah et moi partagions donc des petits moments qui nous ont finalement rapprochées…

La mère de Lilah, Rosa, était reproductrice dans un élevage pour animaleries. Quelques semaines après son arrivée, à l’équinoxe de printemps, elle avait donné naissance à Lilah et sa sœur Tahoma.