Archives de l’auteur : Laura

Hommage à Ambre

Ambre a été emportée par sa maladie le 6 février. Elle souffrait depuis 2016 d’un cancer de la peau (mastocytome multicentrique) pour lequel le pronostic était déjà réservé lors du diagnostic. Durant ces dernières années, elle a finalement mené sa petite vie tranquille, malgré les plaies qui la démangeaient parfois, malgré les désagréments du traitement (qui nécessitaient eux-même d’autres traitements…) Elle a combattu vaillamment la maladie jusqu’à la veille de son décès, quand il lui a été impossible de lutter plus longtemps.

Ambre était âgée d’au moins 13 ans et aura passé 11 ans à l’Oasis. Elle adorait être promenée en étant portée dans les bras et depuis sa maladie, elle recherchait constamment la chaleur humaine. Chaque nuit, elle dormait sur moi ou près de moi. Dans la journée, elle se précipitait souvent pour s’installer contre moi dès que je m’asseyais. Si je n’étais pas là, elle dormait dans sa douillette tente bleue, où elle se trouvait certainement en sécurité en plus d’être au chaud.

L’été, Ambre adorait dormir au soleil, mais malheureusement avec sa peau fragilisée, elle ne pouvait plus en profiter autant qu’elle l’aurait souhaité.

Dernière photo, avec Câline

Comme celui de chacun·e de nos protégé·e·s disparu·e·s, son souvenir nous accompagnera chaque jour.

Recherche de bénévoles !

Comme chaque année, nous recherchons un·e ou deux bénévole(s) pour quelques jours autour de Noël.

Localisation géographique : en Normandie, à 180 km de Paris et Rennes (hébergement sur place et participation aux frais de transport.)

Contactez-nous par e-mail pour plus d’informations : oasis.veganimaux@gmail.com

À l’adoption : Ilitch

Ilitch est un chinchilla âgé de 2 ans qui a été recueilli par une de nos familles d’accueil en novembre 2017. Nous lui cherchons aujourd’hui un·e adoptant·e.

Actuellement en Haute-Garonne, l’adoption est possible partout. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter par e-mail : oasis.veganimaux@gmail.com

Sauvetage de Stéph

En vacances à Saint-Étienne, Bastien et moi avons croisé le chemin d’un pigeon en détresse, comme il y en a malheureusement tant dans les villes, et si peu de passants soucieux de leur sort. Les deux pattes insensibles dont l’une blessée par des cheveux, incapable de se déplacer autrement qu’en se traînant sur le bitume.

Après lui avoir dégagé la patte entravée par des cheveux, Stéph – comme nous l’avons nommé par la suite – fût soulagé de pouvoir assouvir sa faim et sa soif et reprit progressivement des forces.

La vétérinaire consultée sur place posa le verdict : les deux pattes sont cassées, les os sont carrément broyés et ce n’est pas très récent. Elle lui a posé deux attelles, qu’il doit garder un mois (ce qui fait jusqu’à début septembre.)

Il y a hélas peu de chance que Stéph puisse récupérer l’usage de ses pattes mais il est en forme en dehors de cet handicap et nous continuons d’espérer.

Je n’ose imaginer ce qu’il a du vivre avant de croiser notre route. Comment a-t-il fait pour survivre dans la ville avec un tel handicap ? Sachant qu’il avait déjà un escarre sur le ventre lorsque nous l’avons sauvé de la rue, ce qui prouve qu’il a du se traîner un moment… Mais tout cela est maintenant derrière lui et il est désormais en sécurité.