Archives de catégorie : Le blog

Cet été au refuge sauvage

En moins d’un demi-siècle, les activités humaines ont fait disparaître la moitié des animaux sauvages de la planète…

L’Oasis gère, en partenariat avec l’une de ses familles d’accueil, un refuge consacré à la faune sauvage (voir articles du 10 juillet et du 17 mars)

L’automne commence, voici donc un résumé des nouvelles de l’été :

Les poules d’eau :

Cette année pour la première fois, des poules d’eau sont venues nicher.
Nous avons pu observer une entraide familiale marquée: adultes attentifs aux jeunes, et premiers nés attentifs aux derniers nés.

Poule d’eau

Poule d’eau et 4 poussins

Poule d’eau et 6 poussins

Poussin d’eau et œufs dans nid

Les canards

Une nouvelle nichée de canetons a vu le jour.

Canetons 3ème nichée

Canetons 3ème nichée

Canetons 3ème nichée sortie nichoir

Caneton sur nénuphar

Les insectes

De la lavande a été plantée pour les insectes butineurs. Les plants ont eu beaucoup de succès (voir entre autres la photo avec le bourdon qui a la trompe dans une fleur et un stock de pollen sur la patte arrière).

Bourdon avec trompe dans la lavande et pollen sur les pattes arrière

Papillon sur lavande

Quelques lucioles ont également élu domicile ici. Elles sont malheureusement trop rares.

Luciole

Abeille cotonnière solitaire

Libellule écarlate

La mangeoire à cacahuètes

Une des mangeoires initialement destinées aux mésanges attire d’autres animaux.

Écureuil

Écureuil

Écureuil

Pic épeiche

Sittelle

Les couleuvres

Cet été les couleuvres se sont montrées un peu plus présentes que l’an dernier.

Bébé couleuvre

Couleuvre

Pendant la nuit

Quelques visiteurs nocturnes.

Rat

Renard

Vous aussi, vous pouvez agir

Il y a de nombreuses façons d’aider la faune sauvage. L’hiver approche. Un balcon peut accueillir un nichoir, des graines, un hôtel à insectes, une plante mellifère. Idem pour un jardin qui peut également accueillir un abri pour hérisson, un petit tas de bois, etc.
Nous rappelons également que les animaux sauvages disparaissent à cause des activités humaines, qu’il est grand temps de s’interroger sur celles-ci, sur nos habitudes et d’agir.

Sauvetage de Stéph

En vacances à Saint-Étienne, Bastien et moi avons croisé le chemin d’un pigeon en détresse, comme il y en a malheureusement tant dans les villes, et si peu de passants soucieux de leur sort. Les deux pattes insensibles dont l’une blessée par des cheveux, incapable de se déplacer autrement qu’en se traînant sur le bitume.

Après lui avoir dégagé la patte entravée par des cheveux, Stéph – comme nous l’avons nommé par la suite – fût soulagé de pouvoir assouvir sa faim et sa soif et reprit progressivement des forces.

La vétérinaire consultée sur place posa le verdict : les deux pattes sont cassées, les os sont carrément broyés et ce n’est pas très récent. Elle lui a posé deux attelles, qu’il doit garder un mois (ce qui fait jusqu’à début septembre.)

Il y a hélas peu de chance que Stéph puisse récupérer l’usage de ses pattes mais il est en forme en dehors de cet handicap et nous continuons d’espérer.

Je n’ose imaginer ce qu’il a du vivre avant de croiser notre route. Comment a-t-il fait pour survivre dans la ville avec un tel handicap ? Sachant qu’il avait déjà un escarre sur le ventre lorsque nous l’avons sauvé de la rue, ce qui prouve qu’il a du se traîner un moment… Mais tout cela est maintenant derrière lui et il est désormais en sécurité.

Accueil de Janus

Le petit Janus, environ 8 mois, a été accueilli par notre famille d’accueil pour rats le mois dernier.

Janus a déjà subi plusieurs abandons successifs malgré son jeune âge.

Il s’habitue tranquillement à son nouveau foyer et fera bientôt connaissance avec Miguelito et Roger.

 

Refuge sauvage, suite

L’Oasis gère, en partenariat avec l’une de ses familles d’accueil, un refuge consacré à la faune sauvage (voir article du 17 mars)

C’est un lieu sans animaux dits domestiques et les humains y interviennent peu.
Comme la faune n’est pas dérangée, certains animaux font des passages occasionnels, d’autres y font des passages réguliers, et d’autres encore s’y installent pour se reproduire, nicher etc.

Ont récemment été installés: des nichoirs pour mésanges, deux abris pour écureuil, un deuxième nichoir flottant pour canard, de nouveaux hôtels à insectes, des arbres fruitiers et plantes mellifères qui ont ravi les insectes butineurs (et quand ces arbres donneront des fruits, ils seront laissés pour la faune sauvage)

 

Voici quelques photos prises ces deux derniers mois :

Pivert

Pic noir

Pic épeiche

Oisillon mésange charbonnière

Oisillon mésange bleue

Nichoirs flottants actuellement occupés

Nénuphars de la mare

Mésange à l’entrée d’un nichoir

Libellule

Jeunes merles

Huppe fasciée

Grenouille verte

Grand lézard vert sur rocher près de la mare

Famille de colverts

Et une cerise pour la route

Couple de chevreuils

Colvert et faisane

Cane sur nichoir flottant

Envol de canard

A vous de trouver les 3 grenouilles sur cette photo.

Rosier sauvage de plusieurs mètres

Abris pour écureuils

Abeille dans hôtel à insectes

Et pendant la nuit :

Renard surveillé par un col vert mâle

Chouette