Sauvetage de Stéph

En vacances à Saint-Étienne, Bastien et moi avons croisé le chemin d’un pigeon en détresse, comme il y en a malheureusement tant dans les villes, et si peu de passants soucieux de leur sort. Les deux pattes insensibles dont l’une blessée par des cheveux, incapable de se déplacer autrement qu’en se traînant sur le bitume.

Après lui avoir dégagé la patte entravée par des cheveux, Stéph – comme nous l’avons nommé par la suite – fût soulagé de pouvoir assouvir sa faim et sa soif et reprit progressivement des forces.

La vétérinaire consultée sur place posa le verdict : les deux pattes sont cassées, les os sont carrément broyés et ce n’est pas très récent. Elle lui a posé deux attelles, qu’il doit garder un mois (ce qui fait jusqu’à début septembre.)

Il y a hélas peu de chance que Stéph puisse récupérer l’usage de ses pattes mais il est en forme en dehors de cet handicap et nous continuons d’espérer.

Je n’ose imaginer ce qu’il a du vivre avant de croiser notre route. Comment a-t-il fait pour survivre dans la ville avec un tel handicap ? Sachant qu’il avait déjà un escarre sur le ventre lorsque nous l’avons sauvé de la rue, ce qui prouve qu’il a du se traîner un moment… Mais tout cela est maintenant derrière lui et il est désormais en sécurité.